Maltraitance, exploitation ou abus sexuel

Qu’appelle-t-on des comportements sexuels inacceptables, voire des abus sexuels ?

Tu es victime de comportements sexuels inacceptables voire d’abus sexuels si tu es obligé/e de subir ou de te prêter à des activités sexuelles ou de participer à des activités sexuelles qui ne correspondent pas à ton âge.

Si la personne qui t’y oblige est un adulte, on parle d’abus sexuel ; si par contre c’est un mineur, on parle de comportements sexuels inacceptables. Un inceste est un abus sexuel qui se passe au sein d’une famille.

Dans ce qui suit, pour faciliter la lecture, nous allons utiliser le terme général de comportements sexuels inacceptables, même s’il prend la forme spécifique de l’abus ou de l’inceste.

Les comportements sexuels inacceptables se mettent souvent en place progressivement.  D’abord l’auteur qui veut "abuser" de toi est très gentil, attentionné, et insiste beaucoup sur votre bonne entente. Mais peu à peu, au nom de sa gentillesse et de votre bonne entente, il te demande des choses qui rendent perplexes, que tu ne veux pas vraiment.  Il trouve souvent à t’écarter des autres, allant même jusqu’à parler de secret entre vous, disant que tu es son (sa) privilégié(e), voire même te faire des menaces si jamais tu en parlais à tes parents ou à une autre personne de confiance.  Mais cela ne protège que lui, pas toi !

Et il finira par dépasser des limites qui ne te font pas plaisir, que tu as peur de nommer, tout comme tu as peur qu’il les révèle, car tu es confus(e) et honteux(se). En fait, cela l’arrange parfaitement, et lui permet de continuer à t’exploiter sexuellement !

Or , comme toute autre forme de maltraitance, les comportements sexuels inacceptables sont interdits en Belgique, et punissables par la loi, non pas pour toi, mais pour l’abuseur bien sûr.

Personne n’a le droit de t’obliger à faire quelque chose avec ton corps dont tu n’as pas envie.

Il arrive parfois que ça fait tellement longtemps que l’abus dure, qu’on pense ou que l’abuseur nous fait croire que c’est normal, mais souvent à un moment donné tu te rends compte que ce n’est pas normal, qu’il a eu une emprise sur toi et qu’il a abusé de ton ignorance. Lui, par contre, savait, et donc avait tout intérêt à vouloir garder secret, ce qui est punissable par la loi.

Quelques exemples 


Quelqu'un veut avoir des relations sexuelles avec toi et insinue que tu n’es pas normal(e) ou qu’il va te quitter si tu te refuses à lui.

Quelqu’un veut que tu te déshabilles ou/et que tu lui envoies des photos de toi nu(e), cela peut même être à distance, p.ex. via un smartphone ou avec une webcam.

Tu es obligé(e) de regarder des images d’activités sexuelles qui te rendent malade ou confus(e), p.ex. des photos, des revues ou des films.

Quelqu’un te demande de le (la) regarder quand il (elle) est nu(e) voire même de toucher une partie intime de son corps ou de faire quelque chose pour qu’il (elle) ait du plaisir.

Quelqu’un te demande d’aller attoucher le corps de quelqu’un d’autre, mais regarde (et son but est de vous regarder le faire).

Quelqu’un te touche de manière désagréable ou à des endroits intimes, tels que les seins, les fesses, l’entrejambe, le vagin ou le pénis.

La plupart des adultes abuseurs disent que c’est un secret entre eux et toi, et que tu ne peux en parler. Parfois ils te font des menaces (tout dire aux copains, à ton amoureux, à ton père qui est sévère… ou qu’il irait en prison si tu disais quelque chose), mais ces menaces leur servent à te manipuler pour que tu ne parles pas, car — rappelle-toi — tous ces comportements sexuels sont inacceptables et punis par la loi belge !

Il y a même des femmes et hommes qui te demandent d’avoir, sous leurs yeux, des relations sexuelles avec un autre jeune, voire avec d’autres personnes. Souvent, au départ, ces personnes sont très sympathiques et peuvent même te faire des cadeaux, mais ensuite ils te poussent peu à peu dans la prostitution sexuelle alors que tu es mineur(e).

Cacher la page